Accueil > Entrevues > Louise Desjardins et les ciels d’Abitibi

Louise Desjardins

Louise Desjardins et les ciels d’Abitibi

La liberté, ma jolie, la liberté de choisir ma vie.
Et sa mort.
Jocelyne Saucier, Il pleuvait des oiseaux

 

« Le ciel est si grand et si bleu, l’été, un ciel de Provence1. » Quand Louise Desjardins parle des ciels d’Abitibi, elle ajoute avec émotion : « [C’]est grand, c’est immense, je suis dans ma respiration, je suis comblée ». Toute son œuvre en sera imprégnée.

L’écrivaine est née à Rouyn-Noranda en 1943. Elle a étudié la littérature en France, à Sherbrooke puis à Montréal, où elle demeure aujourd’hui, « près de mes deux fils et de mes petites-filles, car nous habitons tous le même quartier », raconte-t-elle en entrevue sur Zoom. Les petits cafés de Villeray, propices aux rencontres personnelles et chaleureuses, demeurent en effet une zone interdite pendant cette interminable pandémie.

La bibliographie de Louise Desjardins . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 20 avril 2021 à 14 h 39 | Mis à jour le 20 avril 2021 à 14 h 41