Accueil > Entrevues > Linda Gaboriau : Le festin de la parole québécoise (entrevue)

Linda Gaboriau

Linda Gaboriau : Le festin de la parole québécoise (entrevue)

Née à Boston en 1942, Linda Johnson (qui a gardé le nom de son premier mari pour sa vie professionnelle) décide, après ses études en littérature française à l'Université McGill, de rester au Québec. Radio, télévision, presse écrite, cinéma et vidéo : elle a exercé tous les métiers, de recherchiste à animatrice en passant par assistante à la réalisation.

Elle devient traductrice alors que, féministe convaincue, on lui demande de traduire La nef des sorcières présentée au Théâtre du Nouveau Monde, en 1975, à l'occasion de l'Année internationale de la femme. Et les choses s'enchaînent : elle signe la traduction de plus de 70 pièces de théâtre et d'un roman, elle traduit des essais, des pièces et des romans pour la jeunesse. C'est sans parler de son rôle dans le milieu du théâtre et de la traduction en tant . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 8 octobre 2005 à 20 h 57 | Mis à jour le 31 mars 2015 à 14 h 42