Accueil > Entrevues > Avec Moreno, Brina Svit ose, persiste et signe (entrevue)

Brina Svit

Avec Moreno, Brina Svit ose, persiste et signe (entrevue)

La Slovène Brina Svit s'est rapidement imposée avec ses romans traduits en français, Con brio et Mort d'une prima donna slovène. Avec Moreno, elle choisit le français comme langue d'écriture, ce qui lui mérite le Prix 2003 du rayonnement de la langue et de la littérature françaises de l'Académie française.

En cage et en panne

La naissance de ce récit autobiographique était pourtant mal engagée. L'an dernier, Brina Svit est invitée dans une résidence d'écrivains en Toscane et elle délaisse ses habituels lieux de vie, Paris et la mer Adriatique, en Slovénie. Mal lui en prend. La cage de la Baronne Beatrice Monti della Corte était dorée mais l'environnement snob et précieux lui coupe l'inspiration.

L'amorce du roman apportée avec elle demeure en plan et Brina Svit trouve refuge auprès des . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 6 juin 2005 à 16 h 26 | Mis à jour le 31 mars 2015 à 10 h 00