Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Depuis qu'il a troqué la carrière de juriste pour celle de romancier, Philippe Besson est passé d'un livre à l'autre comme à travers des vases communicants, dans ce qu'il décrit lui-même comme un seul mouvement d'écriture.

Si le succès ne s'est pas fait attendre, l'homme ne s'est pas laissé distraire d'un patient affinage de son style, dans des récits qui exploitent tous la richesse d'une rencontre singulière et la nouvelle réalité qui en résulte. Qu'il s'agisse de la rencontre troublante d'un jeune adulte avec Marcel Proust, ou de celle d'un homme et de son frère mourant, la relation humaine est toujours le prétexte d'une transformation, d'un nouvel éclairage sur la personne. Comme dans certains films policiers où se succèdent les perspectives sur un même événement, les romans de Philippe Besson semblent tous déployer une même enqu . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement