Accueil > Entrevues > Monique LaRue : La vie n’est pas un roman (entrevue)

Monique LaRue

Monique LaRue : La vie n’est pas un roman (entrevue)

Au panier, les héroïnes qui se consument et meurent d'amour ! Monique LaRue crée un nouveau personnage féminin, plus actuel et vraisemblable : ni une battante ni une midinette. C'est une mère de famille qui hésite, vacille, fait quelques faux pas mais ne perd jamais le sens des réalités.

Elle se méfie des phrases toutes faites et garde ses distances face aux modèles romanesques des grandes amoureuses. Copies conformes, pour lequel l'écrivaine obtenait le Grand Prix de la ville de Montréal 1990, propose une superbe variation sur le thème de l'illusion romanesque. Ici, la frontière entre la vérité et le mensonge est la source de nombreuses intrigues, tant amoureuses que policières.

Nuit blanche : Dans Copies conformes et dans les romans antérieurs, Les faux fuyants et La cohorte fictive, vous posez le débat . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 8 janvier 2004 à 16 h 45 | Mis à jour le 31 mars 2015 à 15 h 43