Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Un des bonzes de la poésie actuelle, Werner Lambersy se situe au croisement du patrimoine et de la modernité. Partisan d'une nouvelle ritualisation de l'existence humaine, c'est méthodiquement qu'il transcende les méthodes et accueille la complexité du monde dans son langage.

Les amours de l'ordre et du désordre sont une source d'inspiration pour le poète comme pour le scientifique depuis des millénaires. Le chaos, lieu du possible et de la vie, peut-être même la dernière divinité qu'il nous reste, est cependant à (com)prendre avec des pincettes. Menaçant ou bien inaccessible à la subjectivité, c'est avant tout un aliment et un moteur incontournable pour l'artiste.

Ce caractère à la fois primordial et insuffisant du chaos peut être vu comme un des vecteurs qui orientent l'écriture de Werner Lambersy. Religieux sans religion, classique sans recette préétablie, ce poète se démarque des tics éditoriaux et traverse les structures sans . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement