Paul Coron, Abdallah Naaman, Salah Stétié

Le Liban multilingue*

Arabe-français ou arabe-anglais : le bilinguisme est « extrême » au Liban puisque les deux langues utilisées sont totalement différentes, l'une étant indo-européenne et l'autre sémitique. Doués pour les langues, les Libanais sont d'ailleurs très souvent trilingues.

Si l'on considère l'histoire du Liban, on remarque que le multilinguisme n'est pas chose récente, qu'il remonte même aux origines linguistiques connues. La période phénicienne se caractérise déjà par une ouverture aux autres langues de la région, suivie par une période où différentes langues sémitiques puis langues sémitiques et indo-européennes se côtoient. Il est intéressant de constater la réceptivité du lexique arabe moderne, qui compte aujourd'hui plus de trois cents mots français, soit trois fois plus que de mots gaulois passés en latin Avec les conquêtes d'Alexandre, s'impose le grec, qui laisse au . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 11 août 2003 à 11 h 44 | Mis à jour le 24 avril 2015 à 16 h 24