Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

La carrière du dramaturge Nelson Rodrigues offre un champ d'observation privilégié de la vie culturelle brésilienne des années 40 jusqu'à aujourd'hui. Cela est dû au rôle ambigu et provocateur qu'a joué sa mise en cause du moralisme et du traditionalisme dans la production artistique nationale, et des contradictions nées de l'appropriation des courants d'idées étrangers ou encore des changements de mœurs au Brésil.

Apparu un peu après l'important écrivain moderniste Oswald de Andrade, il ressemble beaucoup à celui-ci par l'image d'intellectuel avant-gardiste que tous deux ont cultivée pour se créer une renommée, profitant pour cela des scandales provoqués par leur œuvre et par les polémiques lancées contre leurs pairs. Dans les deux cas, et surtout dans celui de Nelson Rodrigues, journaliste venant d'une famille qui s'était distinguée dans le milieu de la presse, il ne faut pas perdre de vue . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement