Accueil > Commentaires de lecture > Essai > WAKE UP MES BONS AMIS !

Mathieu Bureau Meunier

WAKE UP MES BONS AMIS !

LA REPRÉSENTATION DE LA NATION DANS LE CINÉMA DE PIERRE PERRAULT 1961-1971

Septentrion, Québec, 2019
168 pages
19,95 $

Pierre Perrault, pionnier et icône du cinéma documentaire québécois, a tourné cinq longs métrages de 1961 à 1971, les plus connus étant sans doute Pour la suite du monde (1963) et L’Acadie, l’Acadie ?!? (1971). Mathieu Bureau Meunier choisit ici d’examiner cette œuvre sous l’angle du (néo-)nationalisme, mettant ainsi en évidence non seulement les convictions du militant documentariste mais aussi le mouvement de fond de toute une époque, celle où l’appellation Canadien français commençait à faire place à Québécois.

À l’heure où le XXIesiècle achève son premier quart sur fond de dénigrement de l’« identitaire », on se sent bien loin de cette époque où il y avait lieu de mettre en scène des gens ordinaires qui voient une substance évidente dans l’idée de nation canadienne-française et qui montrent du doigt « les Anglais » comme ennemis. Et pourtant. Le monde . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 20 juin 2019 à 1 h 00 | Mis à jour le 21 juin 2019 à 13 h 47