Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > UNE QUESTION D’ATTITUDE

Alexander McCall Smith

UNE QUESTION D’ATTITUDE

Trad. de l'anglais par Martine Skopen
Fides, Montréal, 2008
250 pages
24,95 $

L’action se passe en Écosse, à Édimbourg surtout où, dit-on, tout le monde connaît tout le monde. La jeune quarantaine, belle et cultivée, Isabel Dalhousie vit en célibataire, encore bouleversée, à l’occasion, par les mauvais souvenirs de son mariage avec un homme qui la trompait allègrement. Son attitude devant la vie, le regard qu’elle porte sur les gens et les choses témoignent de sa formation de philosophe et de son travail de rédactrice en chef de la Revue d’éthique appliquée. Généreuse et empathique, elle doute, s’interroge, enquête, vérifie, bref réfléchit beaucoup avant d’agir. Aussi, même si elle est amoureuse de Jamie, son grand ami, et ex-copain de sa nièce Cat, elle tait ses sentiments. N’est-il pas beaucoup plus jeune qu’elle, le beau musicien ? N’espère-t-il pas que Cat lui revienne ? D’autres couples se font ou se défont parmi ses proches, occasions de jauger chacun, de réfléchir sur l’éthique de l’amour, de se demander dans quelle mesure la beauté provoque l’amour, etc. Chose certaine, l’amour métamorphose les êtres et embellit tout.

Ces questions s’intercalent dans le quotidien d’Isabel dont l’esprit navigue d’une digression à l’autre, de sorte que le ton du roman n’est jamais empreint de gravité. L’héroïne elle-même ne se prend pas trop au sérieux, toute perle rare qu’elle apparaisse aux yeux des autres. Quant au lecteur, les quelques failles qu’il détectera chez elle, comme de juger parfois sur les apparences, ne feront que le rassurer sur sa profonde humanité. Quelques touches d’humour dont l’auteur, en bon Britannique, a su émailler son roman – « C’est déprimant de voir combien d’Américains sont persuadés d’avoir été enlevés par des extraterrestres. Le comble, c’est que ceux-ci les relâchent toujours » – attestent du ton sans prétention de l’ensemble.

La notoriété d’Alexander McCall Smith et de son héroïne, Isabel Dalhousie, ne s’explique toutefois pas par Une question d’attitude. Les lecteurs familiers avec les personnages de Smith seront sans doute heureux de les retrouver, mais pour apprécier l’originalité de cet écrivain, il vaut mieux commencer par son précédent roman, Amis, amants et chocolat.

Publié le 14 décembre 2008 à 10 h 50 | Mis à jour le 3 mai 2015 à 13 h 09