Accueil > Commentaires de lecture > Essai > UN TÉMOIN DE L’HOMME

Numéro 82

Serge Cantin

UN TÉMOIN DE L’HOMME

(ENTRETIENTS PRÉSENTÉS ET COLLIGÉS PAR FERNAND DUMONT)

L’Hexagone et Société Radio-Canada, Montréal, 2000
368 pages
27,95 $

Cet important recueil regroupe des entretiens accordés par le sociologue Fernand Dumont (1927-1997) à différents journalistes québécois, entre 1965 et 1996. Universitaire de renom, chercheur rigoureux, mais aussi grand pédagogue et vulgarisateur, Fernand Dumont acceptait volontiers des entretiens avec Radio-Canada, des quotidiens et des magazines non scientifiques comme la Revue notre -Dame (que l’on distribue dans les Caisses populaires).

Les propos de Dumont touchent à la fois des problèmes particuliers de la sociologie, comme la culture, la politique, les pratiques religieuses. Il y est aussi largement question de l’évolution du Québec, de l’importance de l’enseignement de l’histoire, du projet de souveraineté, de l’immigration. Ici, Dumont évoque souvent ses souvenirs, ses lectures, ses propres livres, au fur et à mesure de leur sortie, et c’est un réel plaisir de retrouver ses commentaires ‘ souvent complémentaires et toujours éclairants ‘ à propos de ses ouvrages classiques comme Le lieu de l’homme, Le sort de la culture, Genèse de la société québécoise.

Le travail de recherche et d’édition exécuté par Serge Cantin est impeccable : notes utiles et détaillées, têtes de chapitre succinctes mais riches de précisions, équilibre des sources consultées ; Un témoin de l’homme sera un outil essentiel pour comprendre la richesse, la diversité et le caractère toujours actuel de l’un des plus importants penseurs que le Québec a connu. De plus, ce livre servira utilement d’introduction à l’œuvre de Fernand Dumont, car il se lit aisément et ne nécessite aucune préparation.

La pensée profondément humaniste de ce grand sociologue ne devrait pas tomber dans l’oubli, comme l’étaient ces entretiens rendus à nouveau accessibles. Il faudrait maintenant réunir ces enregistrements pour en faire un cédérom, car cette nouvelle leçon de Fernand Dumont reste, à l’image des précédentes, magistrale.

Publié le 14 janvier 2003 à 14 h 21 | Mis à jour le 14 janvier 2003 à 14 h 21