Accueil > Commentaires de lecture > Essai > UKRAINE À FRAGMENTATION

Frédérick Lavoie

UKRAINE À FRAGMENTATION

La Peuplade, Chicoutimi, 2015
251 pages
24,95 $

Ukraine, mystérieuse Ukraine. L’actuel État ukrainien se dresse là où s’étendait la vaste et puissante Rus’ de Kiev ou Ruthénie, premier État slave oriental fondé par les Scandinaves au IXe siècle. Trois pays se réclament aujourd’hui de cette entité politique disparue, la Russie, la Biélorussie et bien entendu l’Ukraine, tous revisitant au cours des siècles leurs appartenances historiques, au gré des humeurs des gouvernements en place. Ceci n’explique pas toujours cela, mais avoir en tête un brin d’histoire permet de mieux comprendre Ukraine à fragmentation, le fascinant récit géopolitique de Frédérick Lavoie.

L’auteur d’Allers simples, Aventures journalistiques en Post-Soviétie poursuit avec rigueur son observation de certains pays. Il est sur place, il voit, il entend, il questionne, il témoigne. Il raconte dans une langue simple ce qui semble compliqué a priori et qui d’ailleurs l’est. Tout au long de sa non-fiction, Lavoie parle doucement à ses lecteurs comme s’il parlait à Artyom, cet enfant de quatre ans qui habitait la partie est du pays, russophile et sécessionniste. Le petit repose maintenant dans un cercueil bleu, avec son lapin de peluche à ses côtés ; en 2015 une roquette Grad est tombée sur sa maison. La photo prise lors de son enterrement hante longtemps le lecteur. « Tu es un dommage collatéral, Artyom. Rien de plus, rien de moins. Personne ne voulait ta mort, mais tu es mort quand même. »

Pourquoi ? Pourquoi est-il mort ? Pourquoi ce pays autonome depuis 1991 est-il pris dans une escalade de violence, aidé par la Russie de Poutine, côté est, et par l’Union européenne et les pays membres de l’Otan, côté ouest ? L’auteur, globe-trotter indépendant, est habile. Sans jamais prendre position, il déroule la suite des événements qui ont mené à la présente situation : la Révolution orange et l’espoir du début des années 2000 ; les grands rassemblements place de l’Indépendance à Kiev, sur le Maïdan ; la fuite de Ianoukovitch, président prorusse destitué ; l’élection contestée du président actuel, le milliardaire Porochenko ; le référendum controversé, qui a permis à la Russie de s’emparer de la Crimée ; l’éclatement de la guerre civile dans le Donbass ; l’échec de multiples cessez-le-feu ; le durcissement et l’enlisement actuels. La liste est longue et pendant ce temps l’Ukraine vole de crises en désastres.

Selon l’ONU, plus de 9000 personnes ont été tuées, plus de 20 000, blessées, et un million, déplacées, en à peine deux ans, depuis avril 2014. « Ce seront ceux qui ont tué ou ordonné de tuer qui auront le privilège de célébrer la paix et d’être célébrés pour l’avoir établie. » Ce qui ne fera pas ressusciter Artyom.

Un puissant témoignage qu’il faut lire, accessible à tous et recommandé à ceux qui veulent comprendre comment fonctionne – ou ne fonctionne justement pas – notre planète. Malheureusement, « la guerre n’est pas encore prête à mourir ».

Publié le 7 juillet 2016 à 21 h 25 | Mis à jour le 7 juillet 2016 à 14 h 45