Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > TRADERS, HIPPIES ET HAMSTERS
TRADERS, HIPPIES ET HAMSTERS

Marina Lewycka

TRADERS, HIPPIES ET HAMSTERS

Trad. de l’anglais par Sabine Porte
Alto, Québec, 2013
610 pages
29,95 $

L’humour de Marina Lewycka, à la fois très british – l’auteure ne vit-elle pas à Sheffield, en Angleterre, depuis fort longtemps ? – et slave, savoureux d’autodérision – l’écrivaine, ne l’oublions pas, est d’origine ukrainienne –, est tout simplement jouissif.

Traders, hippies et hamsters est le quatrième roman de Marina Lewycka. La verve, la drôlerie et les personnages rocambolesques qui sont devenus le signe distinctif de l’auteure sont encore une fois bien présents, et la qualité de la traduction est au rendez-vous. « Alors tu t’es bien amusée pour ton anniversaire, vendredi ? – Très bien, merci. Ça va ? Tu étais très beaucoup ivre. Tu as tombé à terre. » Et voilà le lecteur rassuré : on doit sûrement parler anglais de cette façon lorsqu’on vient tout juste d’émigrer de Zhytomyr, ville peu connue d’Ukraine.

Si le trader de l’histoire . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 7 avril 2014 à 13 h 57 | Mis à jour le 4 juin 2015 à 9 h 34