Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > TODO ESTÁ PERDIDO, TODO SE VUELVE A ENCONTRAR TOUT EST PERDU, TOUT EST RETROUVÉ

Donald Alarie

TODO ESTÁ PERDIDO, TODO SE VUELVE A ENCONTRAR TOUT EST PERDU, TOUT EST RETROUVÉ

Secretaria de Cultura et Gobierno del Estado de Colima (Mexique)/Écrits des Forges, Trois-Rivières, 2006
133 pages
14 $

Donald Alarie poursuit depuis 1977 une aventure littéraire touchant plusieurs genres : poésie, nouvelles et romans. Ses textes ont été publiés chez divers éditeurs dont Pierre Tisseyre, les Écrits des Forges et XYZ.

Les poèmes de ces recueils révèlent une existence qui peut être, à la fois, belle et perverse ; l'écriture est ainsi incertaine, à l'image de la vie..., découvrant de brèves luminosités entre ombres et brouillards, à l'images de nos parcours, de nos errances qui font de nous de pauvres « figurants » de l'existence. C'est là toute notre « fragilité ordinaire ». Et « vivre est encore possible », le plus loin des « fracas du monde ».

Ainsi, les jeux semblent faits : la « vie est laissée au hasard », défilant à la manière d'un film en noir et blanc avec quelques éclats, mais le tout est plutôt feutré, quasiment dominé par la grisaille. On n'évite point les « petits matins blafards ». La lumière, même en plein jour, semble étrangement lointaine . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 25 septembre 2009 à 15 h 19 | Mis à jour le 19 juin 2015 à 11 h 27