Accueil > Commentaires de lecture > Essai > DANS MA TÊTE, VOS CHAMPS DE RUINES

Abdulhadi Qaderi

DANS MA TÊTE, VOS CHAMPS DE RUINES

Rue Dorion, Montréal, 2016
288 pages
20 $

 « Après quelques heures de vol, ils atterrirent à Amsterdam. Ils étaient éblouis par tout ce qu’ils voyaient […]. Au bout de huit heures, ils prirent un autre avion, cette fois en direction d’un monde totalement inconnu. Abdulhadi, avec son bagage de vie et ses deux petites années d’école primaire, s’envolait pour le Canada. » En 1994, l’Afghan Abdulhadi Qaderi en exil au Pakistan arrive au Québec. Depuis, il a non seulement appris le français, mais il est devenu titulaire d’une maîtrise en sciences politiques, dont le mémoire portait sur la révolution afghane. Aujourd’hui doctorant en sciences politiques à l’UQAM, objet de son enseignement actuel au Collège de Maisonneuve, il propose son autobiographie Dans ma tête, vos champs de ruines.

« Le 5 juin 1970 est né un enfant dans une famille pauvre d’une région pauvre de l’Afghanistan, un des pays les plus pauvres de la planète. […] Personne n . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 30 mars 2017 à 16 h 26 | Mis à jour le 30 mars 2017 à 16 h 26