Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

De quel fils s’agit-il ? L’autrice, fille du philosophe Bernard-Henri Lévy, s’immisce dans la psyché de la mère de l’artiste Antonin Artaud, le fils en question, pour développer une histoire d’adoration maternelle. Euphrasie Nalpas-Artaud est aussi bizarre que pouvait l’être son enfant adoré et leur relation l’est tout autant. Surréaliste.

Loin de ses habituels romans autofictifs dans lesquels ses liens familiaux ou amoureux prenaient toute la place, et pour cause oserait-on dire, l’écrivaine Justine Lévy franchit le pas qui la séparait du roman pour se glisser dans la peau de cette mère maniaco-possessive, et aussi rejetée par son génial descendant. Par le biais du journal imaginaire d’Euphrasie Nalpas-Artaud (1870-1952) – bien documenté et frôlant sans doute la vérité –, Son fils permet de suivre sinon de comprendre la vie d’Antonin Artaud, l’écrivain, poète, acteur et homme de théâtre . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement