Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Pour sa troisième œuvre publiée, l’auteure de Kuessipan (2011) et de Manikanetish (2017) s’est vu attribuer le Prix littéraire des collégiens 2020. Sous la forme d’une longue lettre adressée à une amie d’enfance sur le point de revenir à Uashat après des années d’absence, la narratrice lui raconte ce qu’elle doit savoir sur les siens.Cette amie, Julie – « Shuni » en langue innue, où les sons J et L sont imprononçables – n’appartient pas à la communauté, même si elle a passé une partie de son enfance à Uashat. Son père est le pasteur qui a fait bâtir l’église baptiste devant le Conseil de bande. Alors que tout les différenciait, la narratrice et elle s’étaient liées d’amitié. Aujourd’hui diplômée en travail social, Julie s’apprête à revenir en tant que « missionnaire ». Pour qu’elle ne se méprenne pas sur le compte des Innus et pour . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement