Henning Mankell

SABLE MOUVANT

FRAGMENTS DE MA VIE

Trad. du suédois par Anna Gibson
Seuil, Paris, 2015
351 pages
34,95 $

On le savait malade, très malade, mais la mort du grand écrivain suédois Henning Mankell en octobre dernier en a endeuillé plus d’un et je fais partie du nombre. Hasard ou pas, paraissait au même moment en version française le bouleversant Sable mouvant, que le romancier a écrit pendant ses traitements de chimiothérapie. Il avait reçu un diagnostic de cancer incurable en janvier 2014, il aura eu dix-huit mois de répit, assez de temps pour partager une dernière fois des souvenirs d’enfance et des moments-clés de sa vie d’adulte, assez de courage pour affronter l’angoisse de l’incertitude. « Tel est l’objet de ce livre. Ma vie. Ce qui a été, et ce qui est. […] Même si la guérison était impossible, je pouvais encore vivre longtemps. » Cette pensée l’aura tenu debout.

Le maître du polar est aussi l’auteur de plusieurs romans, ouvrages pour la jeunesse . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 9 avril 2016 à 18 h 48 | Mis à jour le 9 avril 2016 à 18 h 47