Accueil > Commentaires de lecture > Essai > POLICIERS ET POMPIERS EN DEVOIR

Numéro 101

Jeannine Laurent

POLICIERS ET POMPIERS EN DEVOIR

1851-1977

Publications du Québec, Québec, 2005
205 pages
29,95 $

Vous souvenez-vous des bornes d’appel rouges à deux portières contenant un téléphone ? On les trouvait encore, dans les années 1970, à des coins de rues dans certaines villes comme Québec : elles servaient à prévenir directement les policiers ou les pompiers en cas d’urgence. C’est le type d’images du passé que les historiens Jeannine Laurent et Jacques Saint-Pierre ont choisi d’évoquer dans le recueil de photographies lancé à l’occasion des Jeux mondiaux des policiers et des pompiers qui se sont déroulés à Québec en juillet 2005.

Les neuf sections de ce livre soigné présentent le travail des policiers et des pompiers de toutes les régions du Québec. L’ouvrage offre une photographie par page, accompagnée d’une légende expliquant les circonstances de l’événement immortalisé ; la plupart sont inédites. Parmi les photographies les plus surprenantes, on retiendra celle de l’ancienne Prison de Québec (aujourd’hui devenue une partie du Musée national des beaux-arts du Québec), les premières escouades féminines et le célèbre Wilbert Coffin, dont la condamnation à mort avait créé une « affaire » en 1956.

Cette histoire des activités policières témoigne d’une époque lointaine : on y voit des policiers procédant à la saisie, en 1937, de journaux communistes (Clarté) et également d’outils de propagande soviétique à l’époque de la « Loi du cadenas ». Une autre photo montre deux « professionnelles » attendant au coin d’une rue, dans le quartier « Red light » de Montréal, en 1947. Les auteurs ont réussi à décrire, à travers ces photos « officielles », les faits sociaux d’une époque, en évitant l’apologie trop facile. La section consacrée au travail des pompiers offre par ailleurs une image spectaculaire du métier. On découvre ainsi une photo peu commune de la basse-ville de Québec, anéantie par un incendie majeur en 1866, tout comme la ville de Hull dévastée en 1900. La dernière section présente des « champions » policiers, comme le légendaire Louis Cyr (1863-1912).

La collection « Aux limites de la mémoire » regroupe une douzaine de titres offrant une histoire thématique du Québec par la photographie. Le présent ouvrage couvre le spectre le plus large de la série (plus d’un siècle). Il s’arrête à 1977 : signe que l’histoire envahit progressivement notre contemporanéité. Si vous connaissez un policier ou un pompier, recommandez-lui ce livre.

Publié le 24 novembre 2005 à 20 h 37 | Mis à jour le 7 novembre 2014 à 12 h 57