Lilja Sigurdardóttir

PIÉGÉE

Trad. de l’islandais par Jean-Christophe Salaün
Métailié, Paris, 2017
334 pages
34,95 $

Savoir que Piégée est le premier tome d’une trilogie nommée Reykjavik noir fournit quand même quelques indices sur le dernier thriller de l’Islandaise Lilja Sigurdardóttir.

On devine rapidement que la passeuse de cocaïne Sonja est dans les emmerdes jusqu’au cou et qu’elle le sera sans doute longtemps.

Et cette déduction est exacte.

Attachez vos tuques et vos mitaines, il fait froid en Islande et le monde interlope des narcotrafiquants que Sonja tente de fuir donne froid dans le dos. « Ce type était une telle caricature de criminel qu’elle s’était parfois demandé s’il n’était pas en fait un acteur engagé simplement pour lui faire peur. Le crâne rasé, un cou de taureau, les poings recouverts de tatouages… » En plein divorce, elle a été piégée, en effet, et obligée de travailler pour d’horribles individus. Elle est devenue une mule entre Londres ou Copenhague et . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 23 décembre 2017 à 14 h 19 | Mis à jour le 23 décembre 2017 à 14 h 19