Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > PHILIPPE H. OU LA MALENCONTRE

Mylène Fortin

PHILIPPE H. OU LA MALENCONTRE

Québec Amérique, Montréal, 2015
146 pages
19,95 $

Hélène Marin est étudiante à la maîtrise en psychologie. Elle habite Montréal, occupe son été à lire Jacques Lacan et poursuit la rédaction d’un mémoire portant sur le désir. Sympathique névrosée, pendant féminin du Woody Allen des belles années, elle a maille à partir avec la gent masculine, surtout avec le séduisant Philippe H., dont elle croise le champ magnétique au hasard d’un taxi partagé. Commence alors le jeu du chat et de la souris. Les tergiversations s’étirent et conduisent les tourtereaux, qui se repoussent comme deux pôles positifs, jusqu’aux confins des monts Chic-Chocs.

Philippe H. ou la malencontre est le récit de cette fuite en avant, orchestrée par la langue rythmée, vive et inventive de Mylène Fortin. Accompagnée de sa sœur Élise et de Philippe H., qui s’ajoute in extremis à l’équipage, Hélène fait un saut au pays . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 6 octobre 2015 à 15 h 53 | Mis à jour le 7 octobre 2015 à 12 h 29