Accueil > Commentaires de lecture > Essai > PETIT COURS D’AUTODÉFENSE INTELLECTUELLE

Normand Baillargeon

PETIT COURS D’AUTODÉFENSE INTELLECTUELLE

Lux, Montréal, 2005
338 pages
18,75 $

Conçu comme un véritable guide pratique d’autodéfense intellectuelle, ce petit livre du professeur à l’Université du Québec à Montréal Normand Baillargeon, intitulé avec justesse Petit cours d’autodéfense intellectuelle, nous convie à un survol de la pensée critique, passée et présente, en insistant sur les divers mécanismes utilisés par les médias, entre autres, pour nous confondre, nous manipuler, voire nous tromper.

Normand Baillargeon, essayiste et pédagogue hors pair (L’ordre moins le pouvoir, Lux, 2004 ; Les chiens ont soif, Comeau & Nadeau, 2001), est un fin connaisseur de Noam Chomsky avec qui il partage le désir de dénoncer la pensée unique, les monopoles médiatiques, l’incurie des politiques, les manipulations de la réalité et autres fraudes intellectuelles et factuelles. Pour ce faire, l’auteur fait appel, à l’instar de Chomsky (lisez La fabrique de l’opinion publique, Le Serpent à plumes, 2003, par exemple), à plusieurs sources, concepts et références. C’est ce qui, hélas, malgré les amusantes illustrations de Charb, rend le texte exigeant, pédagogique. Cela dit, ne s’agit-il pas d’un petit cours ? Au fond, Baillargeon fait face à un triple défi : primo, nous faire admettre l’existence d’une agression tout en stimulant un réflexe de défense ; secundo, établir la confiance et nous faire accepter l’aide qu’il nous offre ; tertio, réunir le tout (paralogismes, mathématiques, probabilités et statistiques, etc.) dans un joli petit bouquin, abordable et agréable à lire

En somme, dans la société québécoise littéralement inondée d’humoristes, dans laquelle il faut absolument rire aux dix secondes, est-il possible que, malgré les efforts déployés et les dessins de Charb, l’esprit paresseux du lecteur s’endorme en attendant le prochain gag ?

Publié le 18 septembre 2005 à 16 h 46 | Mis à jour le 18 septembre 2005 à 16 h 46