Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Pavane, comme on tourne autour d’un objet de fascination. Avec ce titre, Guylaine Massoutre signe un livre exigeant, une plongée en terrain de création.
« Ne pas savoir m’invite à nommer. Mon ignorance nourrit ma curiosité. Transmettre quelque chose de la danse : ce savoir initial, pourtant, d’avant les mots. » Les quatre parties qui forment le livre évoquent mystère, apparences, quête de sens ; elles constituent une exploration en profondeur de la portée significative de la danse. Le lecteur est entraîné au cœur d’une réflexion pointue sur le lien entre danse et écriture, sur le transfert qui s’opère du danseur au spectateur. Voir danser et s’émouvoir. Danser de l’intérieur. Se laisser emplir, porté par le geste et la trace, sans chercher à intellectualiser, à percer le secret des danseurs.
On avance en territoire incertain, déraisonnable, au sens où l’on accepte l’absence de raison. On est dans l’intuition et l . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement