Karin Slaughter

MORT AVEUGLE

Trad. de l'américain par Paul Thoreau
Grasset, Paris, 2003
408 pages
29,95 $

À Grant County, petite bourgade du Sud des États-Unis, tout est tranquille. Enfin habituellement.

Sara, pédiatre, est à l’occasion médecin légiste pour la police. Alors qu’elle entre dans les toilettes d’un restaurant, Sara découvre Sibyl Adams, jeune aveugle violée et atrocement mutilée qui mourra dans ses bras sans avoir pu parler de son agresseur. Lena, la sœur de la victime, travaille avec Jeffrey, chef de la police et accessoirement ex-mari de Sara. Tous trois se retrouvent donc au cœur d’une enquête qui les mène sur les traces d’un dangereux psychopathe dont l’autopsie de sa victime a révélé les étranges pratiques et qui ne va pas tarder à tuer de nouveau. Aucun meurtrier ne surpasse en horreur les fantasmes étranges et barbares réalisés par ce monstre bestial que ses poursuivants tentent de comprendre pour mieux le cerner.

Le suspense haletant, les dialogues finement ciselés, les descriptions quasi insoutenables des scènes de meurtre, la rigueur scientifique de l’héroïne, tout comme la peinture d’une Amérique capable d’engendrer des monstres : tout concourt à faire de Mort aveugle un thriller intense, parmi les mieux ficelés du moment. On compare d’ailleurs Karin Slaughter à Patricia Cornwell.

Publié le 11 décembre 2003 à 13 h 54 | Mis à jour le 13 février 2015 à 16 h 41