Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Avec dix romans et deux recueils de nouvelles à son actif en moins de dix ans, la prolifique autrice et éditrice mexicano-canadienne voit enfin une première œuvre traduite en français.

En choisissant ce texte, qui est en fait son sixième roman, les éditions Bragelonne ne se sont pas trompées. Récompensée par le prix Locus et le prix British Fantasy en 2021, l’œuvre propose une expérience de lecture peu ordinaire : « Lovecraft rencontre les sœurs Brontë en Amérique latine », pour citer The Guardian.

Le cinquième roman de Silvia Moreno-Garcia, Gods of Jade and Shadow, lauréat du prix Sunburst 2020, n’aurait pas été un mauvais choix non plus. L’autrice originaire de Basse-Californie y amalgame le conte de fées, la mythologie mexicaine et la fiction historique pour relater une singulière descente aux enfers mayas. Cette tendance à mélanger les registres de la fiction populaire n’a rien d’inhabituel chez l’autrice. C’est même un art dans lequel elle est passée maître.

Mexican Gothic se déroule au Mexique en 1950. Noemí Taboada, jeune femme élégante et moderne qui rêve davantage d’étudier l’anthropologie à l’Université nationale que de faire un bon mariage, reçoit une lettre troublante de sa cousine Catalina. Installée depuis peu dans le lugubre manoir de High Place, propriété de sa belle-famille, Catalina lance un appel à l’aide : son mari, Virgil, essaie de l’empoisonner ; il faut que Noemí vienne la chercher. Noemí délaisse donc les soirées mondaines, au grand soulagement de son père, pour se rendre au chevet de sa cousine. Si Virgil lui réserve un accueil courtois mais glacial, le reste de la maisonnée – à part le timide Francis, qui sera son seul allié – la traite avec hostilité. Florence, la tante de Virgil, semble lui vouer une haine tenace. Les domestiques, qui ont des airs de revenants, refusent de lui adresser la parole et Howard, le patriarche grabataire, lui témoigne une curiosité malsaine. Alors que des rêves angoissants meublent ses nuits, Noemí comprend bientôt que le clan Doyledissimule de sinistres secrets de famille et que la maison elle-même cache une terrifiante histoire de mort et de folie.

Récit qui se laisse dévorer, Mexican Gothic est non seulement un ouvrage très habile pour maintenir l’attention du lecteur, mais il adresse aussi une ode aux littératures de l’imaginaire, tout en élevant le fantastique d’inspiration lovecraftienne vers de nouveaux sommets.

Enregistrement