Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

La linguiste, professeure à l’Université McGill, s’emploie dans cet essai à faire la lumière sur ce qui explique la perte de prestige du français parlé au Canada à l’approche du milieu du XIXe siècle, alors que, sous le Régime français, les visiteurs étrangers soulignaient sa conformité au bon usage de Paris. La Révolution française est-elle en cause ? de s’interroger l’essayiste.

Dans un premier temps, Chantal Bouchard scrute les variations phonétiques et lexicales observées en France après la chute de l’Ancien Régime et en identifie les causes et les provenances. D’après son analyse, la plupart des transformations étaient déjà présentes dans la langue populaire depuis les XVIe et XVIIe siècles, à l’exception du vocabulaire propre à traduire les nouvelles réalités sociales et politiques. Après la Révolution, une nouvelle hiérarchie politique, de même que le développement de . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement