Numéro 161

Rodolphe Girard

MARIE CALUMET

Le Quartanier, Montréal, 2020
307 pages
24,95 $

Le roman, dont la parution originale remonte à 1904, s’inspire d’une chanson populaire jadis bien vivante au Canada français et s’inscrit dans la lignée des romans québécois du terroir autant qu’il s’en dissocie.

L’œuvre raconte l’arrivée, en 1860, de l’héroïne en titre comme nouvelle ménagère du curé de Saint-Ildefonse, Jacques Flavel. Mais, s’il décrit sous de multiples aspects la vie campagnarde et religieuse de cette époque, l’auteur ne tient pas le discours traditionnel visant à promouvoir la vie sur la terre et ne craint pas d’étaler les comportements parfois peu exemplaires des ministres du culte au lieu d’en faire l’apologie.

Marie Calumet crée un bouleversement majeur à son entrée dans sa paroisse d’adoption. Très tôt, elle prend en main les affaires du presbytère et les villageois sont souvent témoins de scènes mémorables. Le roman est en fait une série . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 17 décembre 2020 à 16 h 23 | Mis à jour le 3 mai 2021 à 17 h 34