Accueil > Commentaires de lecture > Essai > MARGINALIA ET AUTRES FRAGMENTS

Edgar Allan Poe

MARGINALIA ET AUTRES FRAGMENTS

Trad. de l'anglais par Lionel Menasché
Allia, Paris, 2007
157 pages
11,95 $

« On aurait tort d'assimiler Poe à un seul genre littéraire, dont il n'a d'ailleurs cessé de ridiculiser les clichés : la nouvelle horrifique. » Je ferai mien cet avertissement du traducteur Lionel Menasché, qui rappelle qu'Edgar Allan Poe (1809-1849) a trop souvent été réduit à un seul style, le macabre, qui cache en fait la profondeur de son œuvre.

Dans Marginalia et autres fragments, Poe parle du lecteur qu'il est, qui apprécie les larges marges dans les livres, afin de pouvoir les annoter. Par cette habitude, tout lecteur peut se confier ses propres impressions, ses pensées, et de ce fait pratiquer dans son salon et pour lui-même « l'art de la critique littéraire ». Cette réflexion initiale qui permet de relativiser le métier de critique donne son titre à ce livre. Plus loin, Poe donne des conseils aux futurs écrivains et souligne l'importance pour un ouvrage d'avoir un bon chapitre d'ouverture : « Que de . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 1 décembre 2007 à 16 h 53 | Mis à jour le 30 juin 2015 à 14 h 03