Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > L’IVRESSE DU JOUR 1

Shanti Van Dun

L’IVRESSE DU JOUR 1

Leméac, Montréal, 2018
118 pages
13,95 $

Le premier jour du titre est celui de la naissance du premier enfant. Dans ce récit, Shanti Van Dun s’attache à nommer une existence de femme profondément bouleversée par son accession à la maternité, mais bouleversée comme un plongeon dans la lumière. « Jamais plus [la bassinette] ne serait vide, quand bien même l’enfant dormirait ailleurs, quand bien même il deviendrait grand, quand bien même il quitterait la maison et ferait des enfants à son tour, quand bien même il mourrait avant nous, cette bassinette ne serait plus jamais vide. »

Le livre se construit par taches de couleur : d’abord le récit des accouchements, suivi d’une douzaine d’autres courts récits qui nomment la vie quotidienne avec une poésie et un lyrisme qui réconfortent le lecteur. La lumière est tellement présente dans ce texte que même les moments plus graves (fausse couche, séparation, etc.) ne semblent pas pouvoir ronger la force de vivre qui . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 20 décembre 2019 à 11 h 10 | Mis à jour le 8 janvier 2020 à 15 h 58