Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Denis Thériault succède à Nicole Houde (2013), Michaël Delisle (2014) et Denise Desautels (2015) en tant que quatrième lauréat du prix Hervé-Foulon du livre oublié. Ce prix, créé à l’initiative du président du groupe HMH (d’où son nom), espère donner une seconde vie à une œuvre déjà publiée mais dont on n’aurait pas suffisamment entendu parler. Cela peut sembler paradoxal puisque le premier roman qu’a fait paraître Denis Thériault (XYZ, 2001), avait tout de même impressionné les critiques (Hélène Rioux, dans Lettres québécoises, jugeait le livre « merveilleux » alors que Pascale Navarro, dans Voir, parlait à son propos d’une « onde de choc »). L’iguane récolta aussi diverses récompenses (le prix Jean-Hamelin en 2001 et, l’année suivante, les prix Anne-Hébert et Odyssée) et fut traduit et vendu dans divers pays, notamment en Allemagne o . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement