Accueil > Commentaires de lecture > Essai > L’HUMAIN ISOLÉ

Louis Hamelin

L’HUMAIN ISOLÉ

Trois-Pistoles, Trois-Pistoles, 2006
111 pages
19,95 $

Pourquoi écrire ? La belle collection « Écrire » des éditions Trois-Pistoles cherche à répondre à cette question en donnant la parole aux auteurs québécois. Dans L'humain isolé, Louis Hamelin raconte, en quelques vignettes imagées, ses débuts en littérature, comme lecteur vorace, puis comme écrivain. Deux éléments reviennent de chapitre en chapitre. D'abord, Hamelin rappelle le lien indissociable qui s'établit entre la lecture et l'écriture, les livres lus, puis commentés pour les journaux, stimulant l'écriture et créant un imaginaire. Ce qui nous vaut d'intéressantes réflexions sur la littérature étatsunienne, où il distingue deux grandes traditions d'écriture, l'une liée à William Faulkner et au débordement, l'autre associée à Ernest Hemingway et à la concision (tradition qui s'applique aussi, à mon sens, au Québec où Victor-Lévy Beaulieu et Jacques Poulin en incarneraient les deux pôles), et sur la place de la nature (l'imaginaire débridé de . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 20 juin 2007 à 15 h 52 | Mis à jour le 3 juillet 2015 à 14 h 15