Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > L’HOMME QUI SOURIAIT

Numéro 99

Henning Mankell

L’HOMME QUI SOURIAIT

Trad. du suédois par Anna Gibson
Seuil, Paris, 2005
361 pages
29,95 $

Seul sur les plages interminables de l’île danoise de Jylland qu’il arpente jour après jour depuis qu’il est en arrêt de travail, Kurt Wallander, en proie à une profonde dépression, a finalement pris sa décision : il donnera sa démission dès son retour à Ystad. Et ce, en dépit de la pressante demande que lui a faite un ami, Sten Torstensson, qui est convaincu que la mort de son père n’est pas accidentelle. Mais cette décision, Wallander l’ajournera à l’instant même où il apprendra par le quotidien local que cet ami qui lui avait rendu visite dans sa retraite a été assassiné. Maître Sten Torstensson n’aura survécu au décès de son père, lui-même avocat, que quelques semaines.

Les admirateurs du sympathique enquêteur ne seront pas déçus : une fois de plus Kurt Wallander s’engage à fond dans une enquête où il traque un homme dont la puissance n’a d’égale que sa fabuleuse fortune et le solide respect que son statut impose. Par chance, une heureuse intuition mettra l’enquêteur sur la bonne piste : « L’idée venait de le frapper pour la première fois : les avocats étaient des gens qui portaient de nombreux secrets ». Rapidement, la mise en scène de l’accident de voiture du père de Sten Torstensson sera dévoilée et il faudra beaucoup de doigté et de discrétion à la brigade criminelle d’Ystad pour mettre au jour un trafic sordide et procéder finalement à l’arrestation d’un dangereux criminel.

Bien que L’homme qui souriait soit en fait la quatrième enquête de Wallander, la traduction française en aura fait la dernière. En effet, il s’agit du dernier livre mettant en vedette le célèbre détective. Les prochains romans de Henning Mankell seront désormais consacrés à Linda Wallander qui, on le sait depuis un moment déjà, joindra les rangs de la police pour notre plus grand plaisir.

Publié le 1 juin 2005 à 12 h 26 | Mis à jour le 27 janvier 2015 à 18 h 47