Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Pour toute une génération, la salle de spectacles Le Rising Sun de Montréal aura été le temple de la musique afro-américaine, et ce, à partir de 1975. L'auteur de ce livre, mieux connu sous le nom affectif de Doudou Boicel, en a été le propriétaire et le promoteur dévoué. Cette salle de spectacles était située au 286, rue Sainte-Catherine Ouest, au coin de la rue Jeanne-Mance.

L'histoire de ce lieu presque mythique se confond avec le récit autobiographique proposé ici par Rouè-Doudou Boicel : ses origines dans la Guyane française, son bref séjour à Paris, puis son arrivée à Montréal en 1970, à une époque où les boîtes de jazz, naguère florissantes, y disparaissaient progressivement. À lui seul, Rouè-Doudou Boicel contribuera à faire revivre la musique afro-américaine sur la scène montréalaise, en invitant les pr . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement