Accueil > Commentaires de lecture > Essai > LES GUERRES BÂTARDES

Jean-Marc Balencie, Arnaud De La Grange

LES GUERRES BÂTARDES

COMMENT L'OCCIDENT PERD LES BATAILLES DU XXIe SIÈCLE

Perrin, Paris, 2008
174 pages
24,95 $

Les historiens militaires décomposent la guerre des temps modernes en quatre générations. La première reposait sur les combats d'armées équipées de mousquets ou de fusils à pierre, illustrée par les guerres napoléoniennes. La deuxième génération vint avec la puissance de feu que permit la révolution industrielle, la ligne Maginot représentant l'apogée de ce moment. Vint ensuite la génération qui alliait innovation tactique et efficacité logistique, tel le Blitzkrieg. Quant à la quatrième génération (« G4G »), qui se développe au XXIe siècle, il n'est plus question de guerres entre États, mais entre une armée aux moyens démesurés, les « Forts », et une guérilla, les « Faibles ».

Toutefois, contrairement aux guerres des trois générations précédentes, la G4G est caractérisée par l'absence d'affrontement direct, qui serait inévitablement à l'avantage des Forts. La stratégie des Faibles . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 13 décembre 2008 à 12 h 00 | Mis à jour le 25 juin 2015 à 13 h 54