Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Maintenant que l'humain, grâce à la technoscience, a réussi à modifier son environnement et à le soumettre presque entièrement à son contrôle, il ne lui reste plus qu'à appliquer cette même technoscience à un phénomène biologique naturel qui n'a physiquement pas évolué depuis des centaines d'années : lui-même. L'humain ayant, semble-t-il, plafonné dans son développement naturel, certains prétendent qu'il doit désormais déterminer lui-même la direction de son évolution. C'est la prémisse de base de la posthumanité, mouvement né de la rencontre de la science, de la technoscience et de la science-fiction. Antoine Robitaille, journaliste, livre dans Le nouvel homme nouveau les résultats de son enquête à propos de ce mouvement.

La recherche et développement en technosciences est arrivée à des résultats parfois au-dessus de l'entendement humain, permettant de pallier certains dysfonctionnements du corps humain. Il suffit de penser au stimulateur cardiaque . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement