Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > LE BIZARRE INCIDENT DU CHIEN PENDANT LA NUIT

Mark Haddon

LE BIZARRE INCIDENT DU CHIEN PENDANT LA NUIT

Trad. de l'anglais par Odile Demange
Nil, Paris, 2004
291 pages
26,95 $

Au début, comme l’indique le titre, il y a un chien. « On aurait dit qu’il courait couché sur le flanc, comme font les chiens quand ils rêvent qu’ils poursuivent un chat. Mais le chien ne courait pas. Il ne dormait pas non plus. Il était mort. » Cette image sera l’élément déclencheur du roman policier qu’écrira Christopher John Francis Boone, âgé de 15 ans, trois mois et deux jours. Un roman policier, parce qu’il n’aime pas les autres genres littéraires. « Dans les vrais romans, on dit des choses comme ça : ‘je suis veiné de fer, d’argent et de traînées de boue ordinaire. Je ne peux pas serrer fortement le poing comme le font ceux qui n’ont pas besoin de stimulus.’ Qu’est-ce que ça veut dire ? Je n’en sais rien. » Par ailleurs, de tels livres contiennent des métaphores et lui, il en a horreur : « Je trouve qu’on ferait mieux d’appeler ça un mensonge, parce qu’un chien n’a rien à voir avec le temps et que personne n’a de squelette dans son placard ».

Christopher est atteint d’autisme. Les lois physiques et mathématiques, la précision qu’elles exigent, jouent un rôle considérable dans sa vie. Un gâteau ayant quatre carreaux roses et jaunes au centre devient ainsi « un gâteau parallélépipédique, avec une coupe transversale carrée, divisée en carrés de taille égale et de couleurs alternées ». Aussi, « quand les gens vous disent ce que vous devez faire, c’est généralement déconcentrant et ça n’a pas de sens […]. Ils disent souvent ‘Tais-toi’, mais ils ne vous disent pas pendant combien de temps ». Ces réflexions qui ignorent notre logique quotidienne, qui ne prennent pas en compte ce que nous sous-entendons, sont réellement savoureuses. Souriant à un moment, le lecteur est perplexe l’instant d’après, avant d’avoir carrément peur pour cet enfant insolite, attachant et surtout courageux.

Et le chien ? Disons seulement que Christopher a trouvé son « meurtrier ». Qu’il a élucidé un autre mystère, beaucoup plus important, et qu’il a achevé son roman malgré les nombreux obstacles qui se sont dressés sur son chemin.

Une fois la lecture terminée, on ne s’étonne nullement d’apprendre que Le bizarre incident du chien pendant la nuit est en voie de devenir un best-seller, et qu’on parle déjà de son adaptation cinématographique. Une œuvre vraiment originale. Et intelligente, grave, émouvante, drôle…

Publié le 5 octobre 2004 à 16 h 45 | Mis à jour le 8 janvier 2015 à 19 h 49