Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > L’AMANT AMÉRICAIN

Rose Tremain

L’AMANT AMÉRICAIN

Trad. de l’anglais par Anouk Neuhoff
Lattès, Paris, 2016
189 pages
24,95 $

Du recueil original paru en anglais en 2014, Lattès a conservé cinq des treize nouvelles de Rose Tremain pour l’édition française. Traduites par Anouk Neuhoff, les nouvelles retenues s’intéressent particulièrement à la littérature et aux traces qu’elle laisse dans notre imaginaire. Ainsi, le titre du livre est aussi le titre du seul grand succès littéraire de Beth, malheureuse protagoniste de la première nouvelle. Les histoires subséquentes feront la part belle à des figures comme Tolstoï, Daphné du Maurier ou Roméo et Juliette. Les références et les intertextualités sont nombreuses chez Rose Tremain, mais la lecture n’en sera pas moins réjouissante pour ceux qui ne reconnaîtront pas toutes les filiations.

L’amant américain est en effet une lecture réjouissante. L’habileté de l’écrivaine à valser avec les clichés tout en nous surprenant avec des rebondissements inattendus en fait une lecture joyeuse. Son talent de conteuse fait sourire . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 14 décembre 2016 à 8 h 13 | Mis à jour le 22 décembre 2016 à 12 h 51