Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Voici un petit livre appelé à ébranler de grands mythes. Le peu que nous pensions tenir au sujet d'Attila, Jean-Pierre Tusseau le remet en question et démontre qu'il ne se fondait que sur d'improbables légendes. « Le passage en Gaules d'Attila n'aura pas dépassé trois ou quatre mois. La gigantesque bataille, présentée comme l'affrontement de deux mondes, la confrontation de la civilisation et de la barbarie, n'a guère duré plus d'une ou deux journées et l'armée romaine était majoritairement composée de 'barbares'. » Quant à l'émouvante rencontre du « fléau de Dieu » et de sainte Geneviève, peut-être nous séduirait-elle plus profondément si quarante ans n'avaient pas séparé la présence des deux personnages dans le même lieu.

Si Tusseau liquide assez efficacement plusieurs mythes tenaces, il ne parvient pas aussi parfaitement à réhabiliter Attila jusqu'à en faire un modèle de délicatesse. Oui, l'individu . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement