Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > LA REVANCHE DE KEVIN

Iegor Gran

LA REVANCHE DE KEVIN

P.O.L, 2015, 2015
188 pages
28,95 $

Perçus comme des indices sur notre origine sociale, les prénoms peuvent engendrer une forme de déterminisme. Signes de bon goût ou de « déficience de culture », ils donnent souvent l’impression de nuire à l’égalité des chances.

Aussi, quand on s’appelle Kevin et qu’on travaille dans le milieu culturel parisien (pour une radio publique), ce prénom devient un stigmate, il contribue à développer « un méchant complexe ». Le dédain perçu chez les autres peut-il nous amener à nous venger de ces prétentieux remplis de préjugés ? C’est en tout cas ce que fera Kevin, le héros fataliste mais tout de même combatif de Iegor Gran.

Notre héros, qui en a marre d’être regardé de haut, attaquera la vanité de ses proies en se faisant passer pour un éditeur nommé Alexandre Janus-Smith. Sympathique, plutôt cultivé et passé maître dans l’art de flatter, cet homme rencontré au Salon du livre connaît . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 8 juillet 2015 à 16 h 09 | Mis à jour le 12 janvier 2016 à 17 h 28