Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > LA RELIGIEUSE DE MADRIGAL

Michel Del Castillo

LA RELIGIEUSE DE MADRIGAL

Fayard/Le Seuil, Paris, 2006
320 pages
34,95 $

« Quand j'ai rencontré la petite Ana de Jésus, j'ai reconnu une métaphore éloquente de mon destin. » L'auteur ne laisse pas le lecteur franchir les premières pages sans expliquer en préface son choix d'assimiler sa propre histoire à celle d'Ana. Une mise en garde importante aussi : ce n'est pas un roman historique, mais la « généalogie d'une fable ».

Né en Espagne en 1933, Michel del Castillo est déchiré entre un père français et une mère espagnole. Réfugié en France pour fuir le franquisme, il est ensuite ballotté entre l'Allemagne des camps et la maison de redressement en Espagne. Revenu en France, il se met à l'écriture, marqué par un drame profond : l'abandon par sa mère, qui jamais n'a cherché à le retrouver.

Ana de Jésus, c'est Anna d'Autriche qui vécut au XVIe siècle, en Espagne. Elle est fille illégitime de Don Juan d . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 10 mars 2007 à 12 h 58 | Mis à jour le 3 juillet 2015 à 14 h 40