Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > LA PLUIE, AVANT QU’ELLE TOMBE

Jonathan Coe

LA PLUIE, AVANT QU’ELLE TOMBE

Trad. de l’anglais par Jamila et Serge Chauvin
Gallimard, Paris, 2009
248 pages
29,95 $

Rosamond n'est plus. Dans sa maison, sa nièce Gill découvre un legs bien particulier pour Imogen, sa lointaine cousine au deuxième degré, qui doit avoir maintenant dans la trentaine : quatre cassettes de quatre-vingt-dix minutes et vingt photos. Mais Imogen reste introuvable. Avec ses filles Catharine et Elizabeth, Gill plonge alors dans les souvenirs de sa vieille tante qui dévoilent le passé chargé de trois femmes qui lui étaient chères : Béatrix, Théa et Imogen. Un portrait de famille émouvant qui révélera le triste destin de Béatrix, la sœur de sang de Rosamond, et de ses descendantes, un portrait sans complaisance pour élucider l'énigme d'une lignée.

Avec talent et justesse, Jonathan Coe trace, dans La pluie, avant qu'elle tombe, vingt scènes de la vie de Rosamond depuis l'évacuation des enfants pendant la Seconde Guerre, origine de son séjour chez oncle Owen et tante Ivy à Warden Farm, jusqu . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 21 septembre 2009 à 23 h 26 | Mis à jour le 19 juin 2015 à 11 h 35