Loubna Abidar, Marion Van Renterghem

LA DANGEREUSE

Stock, Paris, 2016
189 pages
27,95 $

Début 2016, la Marocaine Loubna Abidar est en nomination pour le César de la meilleure actrice dans le film franco-marocain Much Loved, dans lequel elle tient le rôle principal d’une prostituée. Un an plus tôt, en 2015, elle avait reçu le prix Valois de la meilleure actrice au Festival du film francophone d’Angoulême et Much Loved avait été sélectionné à Cannes dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs. De grands succès et la gloire à la clé, pourrait-on croire. Pourtant, pourtant. Much Loved est aujourd’hui interdit au Maroc et vaudra l’anathème à la jeune femme, obligée de s’exiler en France. Devenue symbole de résistance, elle signe son autobiographie dans La dangereuse.

Loubna Abidar est née en 1985, dans la médina de Marrakech, du mariage d’un Amazigh ou Berbère et d’une Arabe. « Autant dire que c’était mal . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 30 mars 2017 à 12 h 00 | Mis à jour le 30 mars 2017 à 11 h 16