Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Dans son brillantissime essai, l’auteur entend donner la clé qui explique à peu près tout.

Vraiment tout, aussi bien la création de l’univers (ou d’univers multiples et parallèles selon certaines théories scientifiques) à la suite du Big Bang (Grande explosion) originel que sa fin programmée, soit par un Big Rip(Grande déchirure) dû à un affaiblissement de la force gravitationnelle qui entraînerait, à terme, la dislocation de la matière, soit par un Big Crunch (Grande implosion) si l’expansion de l’univers devait s’inverser parce que la gravité négative ne pourrait plus soutenir cette expansion continue. Jusqu’ici, nous sommes en terrain relativement connu du point de vue scientifique : c’est la fameuse recherche de la constante cosmologique d’Einstein cachée dans l’antimatière qui permettrait de connaître la fin la plus probable de notre univers.

Ce qui distingue Brian Greene de la majorité des grands vulgarisateurs scientifiques, c’est qu’il applique à l . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement