Accueil > Commentaires de lecture > Essai > JOURNAL DE GUERRE

Thomas-Louis Tremblay

JOURNAL DE GUERRE

(1915-1918)

Athéna/Musée du Royal 22e Régiment, Outremont, 2006
331 pages
29,95 $

Publié presque un siècle après sa rédaction, ce Journal en dit plus long sur l'époque que sur le mémorialiste. Alors que les sentiments de Thomas-Louis Tremblay n'émergent qu'en lueurs éphémères, les mœurs militaires et politiques de la société d'alors accaparent l'avant-scène. Tremblay écrit un français misérable, mais l'armée vivait son unilinguisme. Quand Tremblay note que les décorations ornent plutôt les poitrines anglo-canadiennes et glorifient les états-majors plus que « les petits, les crottés, les sans-grade », le constat reflète des convictions répandues. Cela fait la valeur du document : il en dit long même quand il pratique l'autocensure.

Observer l'intérieur de l'armée exige des ajustements. Dans certains cas, c'est soi-même qu'on rappelle à l'ordre. Avant de reprocher à un militaire en permission de fréquenter les Folies-Bergères, peut . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 17 juin 2008 à 9 h 56 | Mis à jour le 26 juin 2015 à 15 h 09