Mario Bellatin

JEU DE DAMES

Trad. de l’espagnol par Svetlana Doubin
Gallimard, Paris, 2009
103 pages
21,95 $

Exercice de style plus que roman à histoire, Jeu de dames de Mario Bellatin est un petit bijou du genre, pour qui aime, bien entendu, les histoires de forme plus que les histoires tout court. Le roman est bref, divisé en deux parties, qui ont fort peu de liens entre elles ' on pourrait presque y voir deux longues nouvelles. Malgré l'absence d'une trame narrative en bonne et due forme, il s'en dégage l'étrange impression que la vie des personnages est un peu la nôtre, que le lecteur assiste ligne après ligne à la description de sa propre existence, ou, sinon la sienne, celle de son voisin. Cette impression, qui n'est pas loin du voyeurisme, est générée bien davantage par le style que par le déroulement du récit.

Quant à l'histoire, car il en faut tout de même une, elle se limite à ceci : un médecin partage sa vie entre sa famille sans . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 21 septembre 2009 à 23 h 20 | Mis à jour le 19 juin 2015 à 11 h 29