Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > JE VAIS PASSER POUR UN VIEUX CON
JE VAIS PASSER POUR UN VIEUX CON

Philippe Delerm

JE VAIS PASSER POUR UN VIEUX CON

ET AUTRES PETITES PHRASES QUI EN DISENT LONG

Seuil, Paris, 2012
124 pages
19,95 $

Certains textes apparaissant en quatrième de couverture étonnent, parfois par l’enflure du propos, parfois par l’hermétisme qui s’en dégage et qui, sans doute, cherche à titiller l’esprit du badaud qui saute d’une couverture à l’autre comme on le fait, à d’autres moments, d’une plage d’un disque compact à l’autre. Ce livre vaut-il qu’on s’y arrête vraiment ? Qu’on y consacre quelques précieuses heures de nos vies déjà remplies par le trop-plein ou le vide de nos existences effrénées ? Sans nul doute. Le propos est d’emblée énoncé avec clarté, et la plongée qui s’ensuit ne décevra pas le lecteur attentif aux subtilités sociolinguistiques que l’auteur se plaît à dépeindre avec un plaisir constamment renouvelé, un plaisir méticuleux, voire malicieux dans sa recherche du détail qui transforme une banalité du langage en perle de culture. « Traquant les apparentes banalités de nos discours, nos . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 29 mars 2014 à 10 h 15 | Mis à jour le 8 juin 2015 à 15 h 02