Accueil > Commentaires de lecture > > J’AI VÉCU EN CES TEMPS
J'ai vécu en ces temps

Olivier Todd

J’AI VÉCU EN CES TEMPS

Grasset, Paris, 2011
383 pages
34,95 $

Que les genres littéraires, s'ils y tiennent, se disputent ce fascinant retour en arrière, mais qu'ils se sachent d'avance condamnés au compromis. Olivier Todd intervient si intensément dans le récit que l'autobiographie aurait de valables raisons de revendiquer le livre comme sien. L'histoire pourrait en dire autant : les années de la guerre 1939-1945 occupent si nettement le cœur de l'ouvrage que contemporains et publics nés par la suite reconnaîtront ici, dans ses privations et sa douleur, le Paris de l'Occupation allemande, celui de la collaboration croisant celui de la résistance. L'essai peut, lui aussi, réclamer sa part tant Todd suscite et alimente la réflexion sur l'aptitude des mémoires humaines à choisir, à élaguer, à absoudre ou à condamner au gré de l'éducation, des affections et des connivences.

Le couple incertain dont Todd retrace la brève existence n'aura existé comme tel que quelques jours et surtout quelques nuits. L . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 23 mars 2014 à 15 h 29 | Mis à jour le 16 avril 2015 à 15 h 40