Accueil > Commentaires de lecture > Essai > JACQUES FERRON MALGRÉ LUI
Jacques Ferron malgré lui

Jean Marcel

JACQUES FERRON MALGRÉ LUI

Presses de l’Université Laval, Québec, 2013
230 pages
34,95 $

Cette nouvelle édition de Jacques Ferron malgré lui est enrichie de six textes substantiels écrits et publiés entre 1970 et 1996. Sur la quatrième de couverture est reproduit ce qu’en disait le professeur Réjean Robidoux, en présentation de la première édition. «  En lisant ce livre, écrivait-il, je me demande s'il faut louer davantage Jacques Ferron d'être ce qu'il est ou bien Jean Marcel de l'avoir justement saisi et exprimé comme il l'a fait. La coïncidence entre les deux est parfaite, l'un apportant un riche fonds et l'autre la lumière critique. »

On ne peut en effet qualifier autrement que de lumineuses les savantes analyses de Jean Marcel de l’œuvre de Ferron. Savantes et, plus encore, intelligentes et sensibles.

Intitulé « Il est midi, docteur Ferron », le premier chapitre donne dans toute son étendue et sa profondeur la qualité et le sens de l’entreprise, en ce qu’elle laisse la parole . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 4 avril 2014 à 21 h 35 | Mis à jour le 4 juin 2015 à 10 h 25