Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > HISTOIRES D’ICI ET D’AILLEURS
Histoires d'ici et d'ailleurs

Luis Sepúlveda

HISTOIRES D’ICI ET D’AILLEURS

Trad. de l'espagnol par Bertille Hausberg

Métailié, Paris, 2011
148 pages
24,95 $

Deux veines structurent l'écriture de Luis Sepúlveda. Il y a d'abord les œuvres fictives, centrées sur le développement d'une trame sociale et politique autour de personnages attachants et humbles. Le romancier y transpose, qu'il soit beau ou hostile, le réel, vu d'une lorgnette latino‑américaine, en leçons de vie aux fins d'une morale combattante. Dans ce courant, Le vieux qui lisait des romans d'amour et Un nom de torero sont ses réussites, où affleurent écologisme, solitude, défaites et espoir. Il y a aussi la veine qui joint son penchant testimonial à sa profession de journaliste. Il en résulte de courts portraits impressionnistes, qu'ils soient autobiographiques ou non, dans lesquels l'écrivain construit un univers de fraternité et d'honneur. Le recueil d'escarmouches et d'historiettes, pour reprendre des termes de Jacques Ferron, autre écrivain ayant une politique d'écriture (Ferron a de plus l'humour . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 21 mars 2014 à 21 h 04 | Mis à jour le 9 juin 2015 à 15 h 22