Accueil > Commentaires de lecture > Essai > HISTOIRE DU TERRORISME

Sous la direction de Arnaud Blin, Gérard Chaliand

HISTOIRE DU TERRORISME

DE L’ANTIQUITÉ À DAECH

Pluriel, Paris, 2016
835 pages
19,95 $

Le terrorisme, concluent les deux auteurs chevronnés qui dirigent cet ouvrage collectif, est en partie une conséquence de la démocratie. Il est le prix « que l’Occident et plus particulièrement les États-Unis payent pour leur hégémonie ».

C’est surtout vers la fin des années 1960, avec la percée des médias de masse, que le terrorisme « publicitaire », qui produit souvent peu de victimes, mais qui exerce un fort impact psychologique, prend son essor.

« Le registre du terrorisme est politique et psychologique. Ce sont les effets de ses actions sur la psyché des populations et sur les régimes politiques ciblés qui constituent les objectifs d’un mouvement terroriste. »

Selon les auteurs, ce sont les Irlandais, avec le cas de l’Irlande du Nord, qui ont les premiers compris les gains politiques des actions terroristes à l’ère moderne. La grande percée qui a permis ce développement est technologique : l’invention de la dynamite.

Les plus coriaces des organisations terroristes . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 30 mars 2017 à 16 h 11 | Mis à jour le 30 mars 2017 à 16 h 11